Diagnostic amiante dans les enrobés

Diagnostic amiante dans les enrobés

De 1970 à 1995, de l’amiante chrysotile a parfois été ajoutée dans la matrice des enrobés bitumineux afin de consolider les routes et les voiries. Le chrysotile ajouté au bitume forme un maillage fibreux qui permet d’éviter les remontées de fissures. L’utilisation de l’amiante a été définitivement interdite en 1997.

Depuis la circulaire ministérielle du 15 mai 2013, les maîtres d’ouvrage ont l’obligation de caractériser le risque amiante dans les enrobés bitumineux avant de commencer tous travaux sur voirie.

Ginger CEBTP propose, dans ses prestations « caractérisation du risque amiante dans les enrobés routiers », d’effectuer l’identification du risque amiante (analyse META) + HAP.

L’identification du risque amiante (analyse META) + HAP

Ce premier volet de prestations est incontournable pour tout Maître d’Ouvrage souhaitant entamer des travaux sur voirie de sous-section 3. Il n’est soumis à aucune norme.

Cette prestation consiste à :

  • Établir une stratégie d’échantillonnage à l’échelle de la voirie à caractériser
  • Effectuer les prélèvements par carottage à l’eau sur l’épaisseur de la partie bitumineuse
  • Séparer les couches de chaque carotte
  • Envoyer les échantillons à un laboratoire COFRAC pour une analyse META (Analyse au Microscope Electronique à Transmission)
  • Si l’analyse amiante est négative, effectuer également l’analyse des HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) permettant de vérifier la possibilité de réutilisation des fraisâts dans les enrobés à chaud ou de définir la classe de mise en décharge
  • Communiquer les résultats accompagnés d’éventuelles recommandations au Client.

La recherche systématique d’amiante dans les enrobés routiers a montré que l’on trouvait parfois d’autres types d’amiante que le chrysotile. Ces amiantes, que l’on ne s’attendait pas à trouver, ont une origine environnementale : ils étaient déjà naturellement présents dans la roche des carrières qui ont fourni granulats et fillers. Ce peut être de l’actinolite amiante, de la trémolite amiante, de l’anthophyllite ou de la crocidolite.

Ginger CEBTP, opérant depuis 2011, est leader sur le marché de l’identification du risque amiante dans les enrobés routiers. A ce jour, il a réalisé plus de 15 000 carottages et analyses sur tout le territoire français, avec la capacité de mobiliser 50 ateliers de prélèvements. Son personnel est formé et qualifié (pour le travail en sous-section IV du décret n°2012-639 du 4 mai 2012).

La caractérisation du risque amiante (et HAP) dans les enrobés routiers, au même titre que toutes les autres activités de Ginger CEBTP, est certifiée ISO 9001 et OHSAS 18001.